Mythes et Légendes

Un forum où tout peut arriver, où les héros combattent les forces obscures, où les dieux interviennent à leur guise...
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 HEROS: Jason et Médée dernière partie

Aller en bas 
AuteurMessage
Zeus Godfather
Olympien
Olympien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3024
Age : 25
Localisation : Dans les cieux
Emploi/loisirs : Foudroyer les mauvais membres
Humeur : Légendaire
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: HEROS: Jason et Médée dernière partie   Sam 9 Aoû - 19:59

Protégé par son bouclier, Jason lança à toute volée une pierre au milieu de la troupe hostile. Instantanément, tous s'entassèrent autour et se mirent à se battre. Lorsque le combat fut à son paroxysme, Jason se précipita et faucha les guerriers comme de l'herbe haute. Bientôt les sillons se remplirent de cadavres. Seul un homme se tenait droit au milieu du champ, et cet homme, c'était Jason. La sueur coulait de son front, mais ses yeux brillaient : il était victorieux.

Fort en colère, le roi Aiétès rentra chez lui sans dire un mot. Il était sûr que Médée avait aidé le jeune homme et projetait de la punir sévèrement pour cette folie. Il convoqua en toute hâte l'assemblée des sages pour décider du sort des Argonautes.

Pendant ce temps, la nuit avait succédé au jour. La délibération secrète se prolongeait. Quant à Médée, elle arpentait sa chambre, l'anxiété au cœur. Elle soupçonnait son père de préparer un piège aux étrangers, Finalement, après avoir ouvert les grilles du palais par une formule magique, elle s'enfuit sans être vue. Sur la plage, les navigateurs célébraient autour d'un feu la victoire de leur chef. La lumière permit à la jeune fille de les trouver.

"Sauvez-vous! Sauvez-moi aussi!" s'écria-t-elle, "mon père s'apprête à vous exterminer. J'obtiendrai pour toi la Toison d'or, Jason. Promets-moi seulement que tu ne me quitteras jamais."

"Les dieux en sont témoins," répondit celui-ci; "je te ramènerai dans ma patrie et tu seras mon épouse."

Médée monta à bord du bateau qui dériva jusqu'en face du taillis où se trouvait le trésor, suspendu à un vieux chêne. La lumière qu'il répandait rejaillissait sur le sommet des arbres avec un éclat comparable à celui de la lune.

Médée et Jason débarquèrent promptement. Le dragon entendit leurs pas et toutes les feuilles du bosquet tremblèrent lorsqu'il se mit à siffler. La magicienne s'approcha de lui en le berçant de ses chants. Elle toucha sa tête avec une herbe ensorcelée. De la tige tombèrent quelques gouttes d'un liquide narcotique. La bête ferma ses yeux, puis ses mâchoires, et enfin s'endormit pour la première fois depuis de nombreuses années. Alors Médée fit un signe à son compagnon qui alla décrocher la peau du bélier. Ils la rapportèrent joyeusement sur le bateau où leurs compagnons leur firent un accueil triomphal. La Toison les laissa songeurs; chacun voulut la toucher. Mais comme il était imprudent de s'attarder, ils tirèrent sur les rames et gagnèrent la pleine mer.

Aiétès découvrit bientôt le vol commis par les Grecs ainsi que l'absence de Médée. Il se hâta vers le rivage, accompagné de son fils Absyrtos et d'une foule de Colchidiens, mais ils arrivèrent juste à temps pour voir s'éloigner le sommet du mât et un morceau de voile, qui disparurent à l'horizon.

Fou de rage, le roi ordonna à ses guerriers de s'embarquer sur les bateaux les plus rapides, sous le commandement de son fils Absyrtos.

La flotte royale partit à la poursuite des Argonautes à la vitesse du vent. Elle parvint à les dépasser et leur barra le chemin. Médée fut priée de descendre à terre, sur l'île de la déesse Artémis dont le souverain devait servir d'arbitre pour savoir si elle devait retourner chez son père ou poursuivre sa route.

La jeune fille se lamenta sur son sort lorsqu'elle sut qu'un roi inconnu serait son juge. Elle avait peur que les Grecs l'abandonnent.

"je ne te laisserai pas ici," dit Jason, "mais sans quelque ruse nous ne pouvons échapper à ce piège. Tous les peuples de cette côte sont les alliés du roi de Colchide et ils ne nous permettront pas de nous enfuir. Si nous pouvions supprimer le commandant de la flotte, Absyrtos, celle-ci ayant perdu son chef serait désemparée et nous aurions une chance de nous sauver. "

Médée dut se décider:

"Je ne peux revenir en arrière," pleura-t-elle, "je dois achever mon oeuvre destructrice. je pense que la trahison que j'ai commise et celle dont je vais maintenant me rendre coupable retomberont un jour sur ma tête, mais maintenant je ne puis reculer. J'arrangerai un rendez-vous secret avec mon frère et te le livrerai. "

Médée tint parole : elle fit savoir à Absyrtos qu'elle désirait le rencontrer de nuit sur l'île d'Artémis afin d'élaborer un plan pour reprendre la Toison d'or. Celui-ci ne soupçonna pas le piège. Il débarqua sur l'île, accompagné d'une escorte peu nombreuse.

Pendant qu'il parlait à sa sœur, Jason jaillit d'un buisson proche, un glaive à la main. Médée poussa un cri et se détourna. Absyrtos tué, les Argonautes entourèrent ses compagnons et les massacrèrent.

Avant que la flotte venue de Colchide se ressaisisse, ses ennemis avaient gagné le large. Craignant la colère d'Aiétès, les soldats ne retournèrent pas en Colchide et s'établirent là où ils avaient jeté l'ancre.

Sur le chemin du retour, poussés par le désir de retrouver leur patrie, les Grecs ramèrent avec une force accrue. Cette fois-ci, ils passèrent sans incident au milieu des Cyanées : depuis leur premier passage, les rochers n'avaient plus bougé et étaient restés au même endroit.

C'est devant l'île des Sirènes que les navigateurs faillirent périr. Ces nymphes aux voix magnifiques étaient assises sur les rochers près de la côte, et, aussitôt qu'elles voyaient un navire, elles se mettaient à chanter avec tant de charme que les rameurs et celui qui tenait le gouvernail ne pouvaient s'empêcher de s'approcher d'elles. Or sous l'eau étaient cachés des récifs pointus sur lesquels plus d'un navire était venu s'abîmer. Orphée pressentit le danger : saisissant sa lyre, il se mit à chanter jusqu'à ce que son chant couvre celui des Sirènes. L'homme de barre remit le vaisseau dans le droit chemin, et ils furent sauvés. Après cet incident, aucune embûche ne se dressa plus devant eux. Ils subirent avec courage les tempêtes, le soleil, la faim et la soif. La déesse Héra ne les abandonna pas.

Après cette longue et difficile traversée, ils aperçurent enfin leur pays. Ayant été l'ancre, ils envoyèrent à la ville un messager rapide pour dire à Pélias que Jason était rentré de son périple avec la Toison. Dès qu'il eut connaissance de cette nouvelle, le roi ordonna que fussent fermées les portes de la cité et que des soldats fussent placés sur les remparts.

"je t'ai aidé à obtenir la peau du bélier, je t'aiderai maintenant à reprendre le trône qui te revient, " dit Médée au héros. Et, murmurant une formule magique, elle reparut sous l'aspect d'une petite vieille qui portait un panier. Grâce à un enchantement, elle se retrouva immédiatement au milieu de la ville. Elle alla droit au palais royal, et dans la cour elle se mit à vanter les huiles rares, les pommades et les aromates qu'elle avait à vendre.

Les filles du roi, dont la curiosité avait été attirée par le manège de la fausse marchande, ordonnèrent à une servante de la leur amener. Dès qu'elle fut introduite, les sœurs se mirent à fouiller dans sa corbeille, encouragée par Médée qui entreprit de les flatter :

"Comme il est triste que vous soyez si jeunes et si belles! je connais une extraordinaire potion qui rend la jeunesse..., mais vous êtes aussi fraîches que des étoiles nouvelles. "

"Au moins montre-la nous," demandèrent les curieuses.

"Faites amener un vieux bélier et je serai heureuse de montrer mes dons, " répondit la vieille.

Peu de temps après, on lui amenait l'animal le plus âgé de tout le troupeau royal. Elle fit remplir d'eau une bassine de cuivre sous laquelle elle alluma un feu. Puis elle jeta dans le liquide bouillant une poignée d'herbes puisées dans son panier. Une odeur indéfinissable emplit la pièce.

Aidée par les filles du roi, Médée jeta le bélier dans le récipient. Bientôt un joli petit agneau blanc en sortit en bêlant.

"Quelle puissante magie!" s'écrièrent les princesses émerveillées, et elles allèrent chercher leur père. Celui-ci, d'abord, ne voulut pas croire à leur histoire. Mais lorsque la vieille femme eut recommencé l'expérience, il fut frappé de stupeur.

"je vais te demander," lui dit-il, "d'essayer ton pouvoir sur moi. je suis déjà vieux et si je redeviens jeune, jamais Jason n'aura mon trône. Rends-moi aussi très fort afin que je puisse me battre avec lui."

Dans son impatience, le roi Pélias sauta de lui-même dans le liquide bouillant et mourut dans un hurlement.

Épouvantées, ses filles cherchèrent la vieille, mais elle avait disparu. Elle était en train d'annoncer dans toute la ville la mort du souverain, ce qui réjouissait fort la population.

On n'avait jamais aimé ce roi cruel. Aussi accueillit-on avec joie le retour des Argonautes.

Dans son nouveau pays, Médée ne découvrit ni le bonheur ni la paix. Jason oublia sa promesse et se fiança avec une autre. Ainsi s'accomplit le pressentiment de Médée, fille malheureuse du roi de Colchide, que ni le crime ni la trahison n'aideraient à trouver le bonheur sur terre.

Folle de chagrin, elle égorgea ses enfants et empoisonna sa rivale. Quand après cet acte monstrueux Jason se mit à la recherche de Médée, il ne put la trouver. Désespéré, il sortit du palais. Un bruit étrange se faisait entendre au-dessus de sa tête. Levant les yeux, il vit dans le ciel un char tiré par des dragons. La jeune sorcière les conduisait, sa superbe chevelure flottant au vent.

Personne depuis lors n'entendit parler d'elle.


THE END





http://www.mythesgrecs.com/mythologie-grecque/mythes-grecs/jason-et-medee_6.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mytheslegendes.superforum.fr
 
HEROS: Jason et Médée dernière partie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mythes et Légendes :: Mythologies et Légendes :: Mythologies et légendes grecques-
Sauter vers: