Mythes et Légendes

Un forum où tout peut arriver, où les héros combattent les forces obscures, où les dieux interviennent à leur guise...
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 HEROS: Jason et Médée partie 3

Aller en bas 
AuteurMessage
Zeus Godfather
Olympien
Olympien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3024
Age : 25
Localisation : Dans les cieux
Emploi/loisirs : Foudroyer les mauvais membres
Humeur : Légendaire
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: HEROS: Jason et Médée partie 3   Sam 9 Aoû - 19:58

Pendant ce temps, Aiétès avait appelé en consultation le conseil des sages de Colchide. Ils discutèrent sur la façon d'exterminer les étrangers et décidèrent que, dès que les taureaux auraient tué Jason', des hommes iraient mettre le feu au navire. Ceux qui ne seraient pas brûlés sur le bateau seraient massacrés sur la plage.

Inquiets sur le sort de leurs sauveteurs, les fils de Phrixos allèrent trouver leur mère Chalciope. Ils la supplièrent d'intercéder auprès de Médée, car elle seule pouvait aider le jeune héros : elle connaissait la magie capable d'empêcher un homme d'être blessé par le feu ou par les armes. La mère ne put résister aux supplications de ses fils et promit de parler à sa sœur.

Cette nuit-là, Médée fit un mauvais rêve : elle rêva qu'elle avait triomphé des taureaux et était victorieuse dans le combat contre les guerriers nés des dents de dragon. Mais Aiétès ne voulait pas donner la Toison à Jason, car il ne l'avait pas gagnée lui-même. Ils se querellèrent et Médée donna raison à Jason contre son père. Aiétès poussa un cri de souffrance et le songe prit fin.

Horrifiée, elle courut chez sa sœur. La crainte d'un malheur avait réuni les deux femmes. L'une craignait pour Jason, l'autre pour ses fils. Le roi haïssait les enfants de Phrixos, qu'il croyait alliés aux Grecs contre lui. Si un châtiment devait frapper les étrangers, il n'épargnerait pas les quatre frères..

" Aide-les par quelque sorcellerie, " pria Chalciope, "afin que Jason gagne cette terrible bataille : sa victoire sauvera ma famille."

La plaidoirie de sa sœur ne fit que confirmer Médée dans son secret dessein d'aider celui qu'elle aimait.

C'est ainsi que s'accomplit la prophétie de Phinée disant que la déesse de l'amour, Aphrodite, aiderait les héros.

"Ne crains rien, " répondit-elle, "ta vie et celle de tes fils me sont aussi précieuses que la mienne. J'aiderai les étrangers. "

La nuit tomba des montagnes du Caucase; les Argonautes s'endormirent et seul leur chef resta éveillé.

Il se promenait sur la plage en songeant au combat. Soudain, il entendit dans l'obscurité un bruit de pas. Prudemment, il se saisit de son épée. Dans la faible lumière tombant des étoiles les silhouettes des fils de Phrixos se dessinèrent. Ils lui apportaient de bonnes nouvelles de la part de leur mère Chalciope : demain, au lever du jour, Médée attendrait Jason dans un temple situé un peu art, pour lui remettre un onguent magique.

Celle-ci passa une nuit agitée: " Est-il bien que je me dispose à aider un étranger contre mon propre père? Ne vais-je pas encourir la malédiction de tout mon pays?" Son courage revint avec l'aube. Elle dissimula sous ses vêtements une coupe d'huile merveilleuse, et se hâta vers le lieu du rendez-vous.

Lorsqu'elle aperçut la sombre silhouette du héros dans la faible lumière du matin, elle eut un mouvement de recul.

"Pourquoi as-tu peur de moi?" dit-il avec douceur. "Ne crains rien, je suis venu chercher l'aide que tu m'as promise et je ne sais vraiment pas comment te remercier."

Médée sourit timidement en lui tendant son présent et ils restèrent silencieux jusqu'à ce qu'elle se décidât à parler :

"Jason," dit-elle, "il y a un onguent dans cette coupe. Mets-en sur tout ton corps et ni le feu ni les armes ne pourront t'atteindre. Il recèle la force qui te rendra aussi courageux qu'un dieu immortel. Cet effet ne durera qu'un seul jour, puis il disparaîtra. Aussi ne dois-tu pas remettre le combat. Je vais te donner un ultime conseil : après que les dents de dragon aient donné naissance aux guerriers, jette au milieu d'eux une lourde pierre. Ils se précipiteront dessus comme des chiens sur un morceau de viande. Ton épée aura alors une tâche facile. Tu obtiendras la Toison et pourras alors quitter la Colchide. "

Tandis qu'elle parlait, des larmes ruisselaient le long de ses joues.

"Dans ton pays, au loin, souviens-toi de Médée. Moi aussi je serai heureuse de penser à toi.

"Jamais je ne t'oublierai," répondit le jeune homme, "et si tu veux quitter la Colchide et me suivre dans ma patrie, tous chez moi t'adoreront comme une déesse et rien sauf la mort ne pourra nous séparer. "

Les paroles de Jason causèrent une grande joie à celle qui rêvait de quitter la Colchide et de s'embarquer pour la Grèce en compagnie du héros. Ce fut à contrecœur qu'elle se sépara de lui, mais, déjà, le soleil brillait dans le ciel.

Coiffé d'un casque d'or, portant un lourd bouclier, le roi Aiétès se rendait à l'endroit convenu, suivi d'une grande foule, curieuse de voir son intrépide adversaire.

Pendant ce temps le héros se baignait et massait son corps avec l'onguent magique. Ses bras devenaient d'une force surhumaine, et sa poitrine se gonflait d'un immense courage. Il était impatient de commencer l'épreuve.

Jason se fit débarquer par les Argonautes devant le champ-en bordure duquel se pressaient les spectateurs. Il sauta du bateau, une épée à la main, et ce fut le silence.

Soudain, deux gigantesques taureaux s'échappèrent d'une caverne souterraine. Leurs sabots d'airain fouillaient le sol et leurs narines crachaient des flammes et de la fumée. Tête baissée, ils se précipitèrent sur l'homme. Mais celui-ci, le bouclier levé, parait leurs attaques comme s'il était planté en terre. De plus, protégé par l'onguent magique, il restait insensible au feu. Les Grecs, anxieux,, retenaient leur respiration. Tout à coup il rejeta ses armes, attrapa par les cornes les animaux déchaînés, et, avec une force inouïe, posa le joug sur eux. Attelés à la charrue, ils refusaient de bouger. Le héros saisit alors sa lance et, les en menaçant, les força à labourer.

La terre craqua et de profonds sillons s'ouvrirent dans le champ. Lorsqu'ils eurent fini leur travail, les taureaux furent détachés et ils regagnèrent leur caverne. Un esclave apporta en courant un casque rempli de dents de dragon. Le jeune homme les planta, puis il rejoignit ses amis pour se reposer, apaiser une soif cruelle et reprendre des forces avec un solide repas. Les guerriers commençaient déjà à poindre, comme le blé vert au printemps. Mais, au lieu de tiges, c'étaient des lances, des glaives, des boucliers, des casques, des visages de pierre et des bras musclés qui apparaissaient. Le champ se remplit d'hommes armés.

Sujet à suivre... ici.

http://mytheslegendes.superforum.fr/mythologies-et-legendes-grecques-f33/heros-jason-et-medee-derniere-partie-t36.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mytheslegendes.superforum.fr
 
HEROS: Jason et Médée partie 3
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comment faire une nouvelle partie sur le jeu ??????
» Partie de plaisir
» Créations de Jason
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Nouvelle structure de la Partie Privée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mythes et Légendes :: Mythologies et Légendes :: Mythologies et légendes grecques-
Sauter vers: