Mythes et Légendes

Un forum où tout peut arriver, où les héros combattent les forces obscures, où les dieux interviennent à leur guise...
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 HEROS: Jason et Médée partie 2

Aller en bas 
AuteurMessage
Zeus Godfather
Olympien
Olympien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3024
Age : 25
Localisation : Dans les cieux
Emploi/loisirs : Foudroyer les mauvais membres
Humeur : Légendaire
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: HEROS: Jason et Médée partie 2   Sam 9 Aoû - 19:57

Quelques instants après, ils entendirent au loin un fracas épouvantable. A leurs yeux apparurent les deux gigantesques roches, les Cyanées. Elles se heurtaient avec un bruit assourdissant, tandis que les vagues s'écrasaient contre le bateau des Argonautes. Les hardis marins immobilisèrent le vaisseau qui tanguait fortement, et lâchèrent une colombe. Les montagnes s'écartèrent et la colombe disparut entre elles. Puis elles se heurtèrent à nouveau, résonnant comme le tonnerre, et lorsqu'elles se séparèrent, les hommes virent l'oiseau qui battait gaiement des ailes de l'autre côté des rochers.

La colombe volait en direction du rivage le plus proche, celui de la Colchide. Comme preuve de son passage, il ne restait sur la mer qu'un petit tas de plumes arrachées à sa queue.

Nos héros tirèrent vivement sur les rames et le vent rageur les poussa dans le défilé. Ils mirent toutes leurs forces à échapper au danger. Déjà les Cyanées se précipitaient l'un vers l'autre, soulevant une énorme lame au sommet de laquelle oscillait l'Argo.

Les rameurs firent un effort désespéré et le bateau glissa de la vague. Ils étaient sauvés : derrière eux retentit un bruit effrayant. Dans l'épouvantable collision, seul leur gouvernail perdit son ornement.

Une mer tranquille s'étendait à nouveau devant eux. Ils poussèrent tous un soupir de soulagement, conscients d'avoir retrouvé la vie à deux pas des grilles du royaume des morts.

Mais avant d'atteindre la Colchide, ils rencontrèrent des compagnons inattendus. Quatre jeunes gens vêtus de haillons les appelaient de la plage d'une petite île abandonnée. Les Argonautes s'approchèrent et Jason débarqua, suivi de quelques hommes.

"Braves gens, aidez-nous ! " cria un des loqueteux, "nous avons fait naufrage et les vagues nous ont rejetés sur cet îlot désolé."

"Soit," répondit le héros, "mais qui êtes-vous et où devons-nous vous mener?" "Vous avez sûrement entendu parler de Phrixos, qui arriva en Colchide sur le bélier d'or. Le roi Aiétès lui donna pour femme Chalciope sa fille. Nous sommes les fils de Chalciope et de Phrixos. Notre père est mort et notre mère vit chez le roi Aiétès. Nous sommes partis en mer, la tempête nous a surpris et a fracassé notre bateau. "

Leurs ancêtre étant communs, Jason se réjouit vivement de pouvoir aider ses parents dans l'embarras. Il les invita à bord de l'Argo puisqu'ils allaient tous au même endroit, et il leur expliqua qu'il allait chercher la Toison d'or.

Les fils de Phrixos s'effrayèrent et tentèrent de dissuader les héros grecs de donner suite à leur projet.

"Aiétès est cruel," dirent-ils. "Il est aussi très puissant. Il gouverne un grand peuple et ne voudra pas livrer son trésor. "

Mais les vaillants navigateurs ne se découragèrent pas : ils savaient déjà que la tâche serait difficile et ils étaient résolus, en cas de refus du roi, à obtenir par la force l'objet de leur convoitise. Les fils de Phrixos furent vêtus de neuf, et ils voguèrent en compagnie des héros vers les côtes de Colchide. Nuit et jour les rames fendaient la mer.

Lorsqu'ils étaient sur le point d'atteindre le but de leur voyage, ils entendirent soudain au-dessus de leurs têtes le battement d'ailes gigantesques. C'était l'aigle qui volait vers le Caucase pour se repaître du foie de Prométhée. L'air était tellement agité que les voiles se gonflèrent et que le bateau fila de plus belle. Bientôt, les Argonautes entendirent les gémissements de la victime enchaînée. Lorsque l'aigle revint, les soupirs s'arrêtèrent. Le soleil fut un moment caché par l'ombre de l'oiseau qui survola le bateau et disparut à l'horizon.

Vers le soir la côte fut en vue. Les tours du palais se détachaient sur le ciel rougi par la lueur du soleil couchant. Fatigués par leur voyage, les héros jetèrent l'ancre et s'endormirent.

Le lendemain, dès qu'Hélios fut monté dans son char d'or, Jason rassembla ses hommes pour les consulter. Ils décidèrent qu'il irait d'abord voir Aiétès, accompagné de deux hommes et des fils de Phrixos, pour essayer de convaincre amicalement le roi.

Sitôt dit, sitôt fait. Ils débarquèrent, allèrent en ville jusqu'au palais royal. Dans la cour, ils virent les quatre fontaines merveilleuses qui répandaient des flots de lait, de vin, d'huile et d'eau. Ce prodige les stupéfia, tout comme il avait stupéfié Phrixos bien des années auparavant.

Les arrivants rencontrèrent d'abord Médée, la fille cadette du roi, qui poussa un cri de surprise. A son appel accourut Chalciope qui ouvrit les bras à ses fils et les embrassa joyeusement. Aiétès sortit aussi pour accueillir les visiteurs et leur offrir l'hospitalité. Médée les suivait comme une ombre et ne pouvait quitter Jason des yeux: au premier regard, elle était tombée amoureuse du beau jeune homme au visage de dieu et parvenait à peine à cacher son émoi. Pourtant personne ne le remarqua, tant le palais était agité. Les serviteurs apportaient des plats sur les tables, pendant que les héros buvaient et mangeaient. Durant le repas, les rescapés racontèrent leurs malheurs à leur grand-père, ainsi que la façon dont ils avaient été sauvés. Lorsqu'ils eurent fini, le roi leur demanda à voix basse qui étaient ces étrangers. L'un des frères lui murmura

"Ils sont Grecs, c'est Jason qui les conduit. Ils sont venus en Colchide pour que vous leur donniez la Toison d'or de notre père Phrixos. Un usurpateur s'est emparé du trône de Jason et ne le lui rendra que lorsqu'il sera en possession de votre trésor. Il espérait que Jason périrait au cours du voyage, ou que vous le tueriez. Les héros les plus braves l'accompagnent. Leur navire a jeté l'ancre devant notre côte. " A ces mots, Aiétès rougit de colère et s'exclama : "Vous pouvez remercier les dieux que je vous aie déjà acceptés sous mon toit comme des invités, sinon je vous aurais déjà fait mettre à mort. Vous venez réclamer la Toison, prétendez-vous, mais en réalité vous convoitez le trône de Colchide. Je n'avais pas encore compris que j'étais assis à côté de tels gredins."

Les Grecs se levèrent, prêts à répondre sur le même ton abrupt. Mais leur chef les calma et répondit tranquillement :

" Pardonne-nous, ô roi. Nous ne sommes pas venus chez toi en voleurs, nous avons obéi aux ordres de notre souverain. Si tu nous donnes ce que nous voulons, nous sommes prêts à te prouver notre gratitude. En cas de guerre nous serons tes alliés, et si tu as besoin d'hommes forts et de glaives acérés, nous t'offrons nos bras et nos armes. " Aiétès, le front soucieux, écouta la déclaration de Jason tout en se demandant comment il pourrait se débarrasser de ces gêneurs.

Il retrouva son sang-froid et dit :

"Pourquoi tant de paroles? Si vous êtes des héros aussi braves que vous le prétendez, vous pouvez emporter la Toison d'or : j'aime la bravoure. Mais il faudra d'abord que vous la prouviez. J'ai deux taureaux aux sabots d'airain et dont les narines crachent le feu. Ils ont l'habitude de labourer mes champs. Dans les sillons je plante des dents de dragon dont jaillissent ensuite des guerriers. je me bats avec eux. Le matin, je prépare la terre, et le soir je me repose après mon combat victorieux, Si tu peux faire aussi bien que moi, Jason, tu regagneras ta patrie avec le trésor. "

"Je n'ai pas le choix," répondit Jason, "je sais que l'épreuve que tu m'imposes est périlleuse, mais je ne peux pas rentrer chez moi sans la Toison. "

"Comme tu voudras," dit le roi, "mais il serait plus sage pour toi de renoncer à cette tâche et de quitter notre pays. "

Jason se leva de table et sortit du palais. Il alla raconter aux Argonautes l'accueil du roi et les conditions qu'il avait posées.

A une fenêtre du château, un visage voilé se profilait. Le regard de Médée suivit Jason jusqu'à ce qu'il ait disparu entre les vieux arbres du parc royal. Dans sa solitude, elle se mit à pleurer : elle avait pitié du jeune héros et se demandait si elle pouvait l'aider, contre son père ou si elle devait l'abandonner à son destin.

Sujet à suivre... ici.

http://mytheslegendes.superforum.fr/mythologies-et-legendes-grecques-f33/heros-jason-et-medee-partie-3-t35.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mytheslegendes.superforum.fr
 
HEROS: Jason et Médée partie 2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mythes et Légendes :: Mythologies et Légendes :: Mythologies et légendes grecques-
Sauter vers: